samedi 27 décembre 2014

LE RECOMMENCEMENT.

Je pars. Parce que je me sentais à l'étroit ici. Parce que j'avais envie de re-tremper les mains dans le cambouis du HTML. Parce que je voulais changer. Maintenant, on se retrouve (si tu veux) sur horsdutemps.fr et promis, maintenant, tu peux m'appeler par mon vrai prénom.

jeudi 25 décembre 2014

JOYEUX NOEL.


Je vous souhaite un joyeux Noël. Et je vous retrouve bientôt (avec une petite-grande surprise !)

lundi 15 décembre 2014

IN SITU ART FESTIVAL // FORT D'AUBERVILLIERS


Un peu en retard (complètement en retard), des photos (trop) illuminées du Festival de street art IN SITU au Fort d'Aubervilliers, avant qu'il ne soit transformé en écoquartier. Pour les infos, c'est en bas de l'article.












Le site du festival de Street Art : http://www.insituartfestival.fr
Le site de l'AFTRP sur le Fort d'Aubervilliers (projet urbain) : http://www.fortaubervilliers.fr

lundi 10 novembre 2014

INSTAOCTOBRE.


En octobre, rien de passionnant. Beaucoup de travail. Des nouvelles lunettes (@jimmyfairly). Et des balades parisiennes. La nuit blanche. L'expo sur Franck Gehry au Centre Pompidou est chouette, beaucoup (beaucoup) de maquettes et peu de plan/coupes (ie. pas besoin d'avoir une vision en 3d). Et j'ai un peu lu. J'espère que Novembre sera plus fun.

lundi 3 novembre 2014

PENNY DREADFUL.


J'ai oublié de te parler de Penny Dreadful, alors que j'ai regardé la première saison d'une traite cet été. Je me rattrape en ces jours pluvieux et brumeux de novembre qui collent parfaitement à l'ambiance de Penny Dreadful.
Dans le Londres de l'époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d'Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population... 
Au début, j'ai été conquise par l'époque. Je dois lire un peu trop de Jane Austen (qui n'est pas réellement contemporaine de l'époque victorienne je sais), je dois être trop accro à Downton Abbey (un peu trop récent malgré tout), où alors j'ai trop été fascinée par une série littéraire (Sally Lockhart qui a bercé mon adolescence) qui se passait dans le Londres Victorien, mais j'ai été immédiatement attirée par   la série. Et puis, j'ai été happée par l'histoire, par les personnages indéchiffrables dans les premiers épisodes. J'avais peur à ne pas pouvoir regarder l'ensemble de l'épisode (OMG les scènes d'exorcisme), à ne pas pouvoir regarder la série dans le noir. En même temps, je suis d'une nature fragile. Et pourtant, je voulais connaître la suite, aller encore plus loin dans le macabre.

Pourtant, je n'arrive pas à te dire si c'est une vraie bonne série. Parce qu'au fond, l'histoire n'est pas si envoutante que ça, elle est bien moins ficelée que celle de Game of Thrones par exemple. L'idée de mêler des contes populaires, je me demande si c'est une bonne idée, ou si c'est la pire d'idée qu'on puisse avoir pour une série (jurisprudence Once Upon A Time qui s'est écroulée au bout d'une saison...)(je fréquente trop un juriste, ça m'énerve, je prends ses tics de langage). Je ne sais pas si au final, la série ne tient que sur un graphisme parfait, et des acteurs remarquables (Timothy Dalton + Josh Harnett + Eva Green)(rien que ça).


Pour l'instant, une série de 8 épisodes a été diffusée. La saison 2 arrive en 2015.

PS : Je me suis inscrite sur TVSHOWTIME pour suivre mes séries. Et tu peux m'ajouter si tu veux.

mercredi 29 octobre 2014

LA CARTE ET LE TERRITOIRE, MICHEL HOUELLEBECQ


La carte est plus intéressante que le territoire. Je crois que si j'ai acheté le livre, c'est à cause de son titre. Pas vraiment à cause de l'auteur, car j'avoue être un peu nulle en littérature (contemporaine et classique). Le fait qu'il y ait marqué Goncourt 2010 n'a pas beaucoup influencé mon choix. Non, moi je voulais qu'on me parle territoires, qu'on me dise que cette carto n'est pas représentative du territoire. La couleur n'est pas assez foncée. Le scan25 n'est pas assez visible. Bon finalement, on en parle un peu. Mais ce n'est pas l'essentiel. On parle de beaucoup de choses. Un peu comme si le livre était composé de quatre petits autres livres. On parle de la mort, de la vie, de l'amour et de l'amitié. On parle de travail, de scolarité. Beaucoup d'architecture, un tout petit peu d'urbanisme. Beaucoup d'arts plastiques. On parle de la France, de presque toute la France (Paris / la France Profonde /le Sud Est). En tout cas, je ne peux pas te parler des autres livres de Houellebecq, mais celui là, il est vraiment bien, bien, bien.